- - Pollution des eaux
2011-04-09, 19:20   : 1
achougui
 
Pollution des eaux

l La pollution des eaux d'une rserve naturelle (superficielle ou profonde) a pour consquence la perturbation, plus ou moins longue chance, de l'quilibre biologique de cette eau, ce qui la rendra susceptible de provoquer des dommages ou des dsordres.
Pour de plus amples renseignements, le lecteur pourra se reporter aux articles suivants du prsent trait :

  • assainissement des agglomrations [1] ;
  • contrle de la pollution de l'eau [2] ;
  • eaux de distribution : traitements unitaires [3] ;
  • inventaire des traitements d'eaux rsiduaires [4].
1.1 Paramtres de la pollution
Les eaux uses sont des milieux extrmement complexes, aussi se rfre-t-on quelques paramtres pour les caractriser. Ils sont gnralement exprims en mg/L.
  • Les matires en suspension (MES) : c'est la fraction non dissoute de la pollution. La circulaire interministrielle du 4 novembre 1980 relative aux conditions de dtermination de la qualit minimale d'un rejet d'effluents urbains (JO du 29 novembre 1980), actualise par le dcret no 94-469 du 3 juin 1994 relatif la collecte et au traitement des eaux uses mentionnes, puis par le dcret no 2007-397 du 22 mars 2007 (JO du 23 mars 2007), prcise que : Les matires en suspension, et particulirement la fraction dcantable de celles-ci, peuvent constituer, l'aval du rejet, des dpts qui empchent la vie d'une faune et d'une flore benthiques normales et qui dgradent la qualit de l'eau sous-jacente par le produit des fermentations. Les MES contribuent aussi dsquilibrer le milieu aquatique en accroissant la turbidit et peuvent avoir un effet nfaste direct sur l'appareil respiratoire des poissons.
  • La demande biologique en oxygne (DBO) est un paramtre global qui exprime la quantit d'oxygne qu'une biomasse puratrice va consommer pour dcomposer les matires organiques contenues dans l'effluent. Elle est donc reprsentative de la somme des matires organiques biodgradables. Elle est gnralement mesure en 5 jours (DBO5).
  • La demande chimique en oxygne (DCO) est, elle, reprsentative de la quantit de matires organiques oxydables par voie chimique.
Le rapport entre ces deux paramtres peut donner une ide de la biodgradabilit de l'effluent. Les mmes textes cits ci-dessus rappellent que : La DBO et la DCO sont deux moyens d'apprcier la teneur en matires organiques oxydables. La dgradation de celles-ci dans le milieu naturel s'accompagne d'une consommation d'oxygne et peut entraner un abaissement excessif de la concentration d'oxygne dissous.
  • L'azote peut se trouver sous forme minrale (ammoniacal, nitrate) ou organique. La prsence d'azote organique ou ammoniacal se traduit par une consommation d'oxygne dans le milieu naturel et par une entrave la vie des poissons.
  • Le phosphore peut galement se trouver sous forme minrale (en provenance des lessives ou des rejets industriels) ou organique. Élment indispensable la vie des algues, la prsence de phosphore entrane un risque d'eutrophisation du cours d'eau ou du lac, c'est--dire que celui-ci peut se voir envahi par un dveloppement excessif de la population algale.
  • On mesure galement la quantit de germes et de virus, les teneurs en graisses, dtergents et mtaux lourds. Chacun de ces paramtres reprsente une nuisance potentielle.
Pour une meilleure adaptation du traitement, les paramtres globaux s'avrent insuffisants et l'utilisation de modles mathmatiques pour simuler les processus d'puration ( 2.5.5.3[IMG]file:///C:/DOCUME%7E1/Magister/LOCALS%7E1/Temp/msohtmlclip1/01/clip_image002.gif[/IMG]) exige une meilleure connaissance des diffrentes fractions constituant la pollution traiter :
  • la fraction dcantable, qui correspond la pollution particulaire et qui pourra tre enleve par un simple traitement physique, telle la dcantation ;
  • la fraction collodale, qui correspond la pollution pouvant floculer par ajout de ractif et tre enleve par traitement physique ;
  • la fraction soluble, qui correspond la pollution qui sera limine spcifiquement par voie biologique. Une partie de cette pollution soluble n'est pas biodgradable, elle correspond des molcules complexes (certains dtergents et pesticides) et se retrouvera dans l'effluent final.
Pour dterminer la part de ces diffrentes fractions, des analyses complmentaires sont ncessaires :
  • MES, DCO, DBO5 aprs dcantation pendant 2 heures (ad2) dans un bcher ;
  • DCO, DBO5 solubles, aprs filtration.
La part de pollution non biodgradable peut tre dtermine par une mesure dite de DCO dure qui consiste en la mesure de la DCO soluble de l'eau analyser aprs son aration pendant 15 20 jours.