Home | Economie | Aïcha Taghabou à partir de Djelfa: Tous les produits de l’industrie artisanale nationale seront estampillés à l'avenir

Aïcha Taghabou à partir de Djelfa: Tous les produits de l’industrie artisanale nationale seront estampillés à l'avenir

Par
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Aïcha Taghabou à partir de Djelfa: Tous les produits de l’industrie artisanale nationale seront estampillés à l'avenir

La ministre déléguée auprès du ministère de l'Aménagement du territoire, du Tourisme, et de l'Artisanat, chargée de l'artisanat, Aïcha Taghabou, a annoncé samedi à Djelfa, que tous les produits de l’industrie artisanale nationale seront estampillés à l'avenir.

"Une rencontre internationale sera tenue, l’année prochaine, en vue d’intégrer la protection intellectuelle dans le domaine, parallèlement à l’estampillage des produits de l’artisanat national, dont la Kechabia en poil de chameau", a indiqué Mme. Taghabou dans une déclaration à la presse, en marge de l’ouverture de la cinquième édition du Salon national de la Kechabia et du Burnous en poil de chameau.

Après avoir fait part d’une étude sur le tissage en poil de chameau, qui a révélé de nombreux problèmes, rencontrés par les artisans, en matière de commercialisation et de compétition déloyale de la part des produits de l’importation, la ministre a assuré que la prochaine étape de cette étude sera d’"apporter des solutions à ces problèmes".

"Le problème des intermédiaires sera réglé grâce à l’orientation des artisans vers les espaces d’exposition et de vente assurés , entre autres, au niveau de la Chambre d’artisanat et des métiers, en vue de la commercialisation de leurs produits", a-t-elle ajouté.

Cette opportunité a, aussi, donné lieu à la présentation à la maison de la culture Ibn Rochd de Djelfa, d’une étude sur le tissage du poil de chameau, réalisée par la station locale de l’Institut national des recherches en agriculture.

L’étude a abordé, entre autres, l’impact socio-économique de ce tissage artisanal sur la population locale, dont particulièrement les habitants de la ville de Messaad, réputée à l’échelle nationale, voire même au delà, pour la haute qualité de ses produits artisanaux en poil de chameau.

Près de 70 artisans représentant 14 wilayas , dont Ghardaïa, Ghelizane, Médéa, Tiaret, Blida, Ouargla, Tizi-Ouzou, Mascara, Alger, Laghouat, Mostaganem, Biskra, et Batna, en plus de Djelfa, ont pris part à ce salon national, ont indiqué les organisateurs.

Parallèlement, la manifestation a, également, vu la participation de nombreux organismes concernés, dont différents dispositifs étatiques dédiés au soutien à l’emploi ( Ansej, Cnac, Angem), outre le Centre d’estampillage de Tipasa, la station de Djelfa relevant de l’Institut national des recherches en agriculture , et la Caisse nationale de sécurité sociale des non-salariés ( CASNOS).

A la fin de sa visite à Djelfa, Aicha Taghabou a donné le coup d’envoi d’une session de formation sur la conception dans le tissage artisanal, organisée au profit d’un nombre d’artisanes, au niveau du Centre de valorisation des talents locaux de Messaàd (à 75 km au sud de la wilaya).

 

lectures : 2383

Subscribe to comments feed Commentaires (0 posté)

total: | Affiché:

Postez votre commentaire

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha

Auteur infos

webadmin

  • Envoyer par email à un ami Envoyer par email à un ami
  • Version imprimable Version imprimable
  • Texte complet Texte complet

Mots-clés:

Salon national de la Kechabia et du Burnous, Chambre locale de l’artisanat et des métiers, Burnous, Aïcha Taghabou, Kechabia

Estimez cet article

3.00