Home | Université | Le chercheur Algérien Abdelkader Mahammedi acclamé aux États-Unis

Le chercheur Algérien Abdelkader Mahammedi acclamé aux États-Unis

Par
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Le chercheur Algérien Abdelkader Mahammedi acclamé aux États-Unis

Depuis quelques semaines, le médecin-chercheur Algérien, Abdelkader Mahammedi, établi aux États-Unis d’Amérique, fait l’objet de belles éloges. Ceci à la faveur d’une étude particulière, dans laquelle il a démontré l’impact du Coronavirus sur différents organes humains, plus précisément sur le cerveau.

En effet, le médecin-chercheur Algérien, Abdelkader Mahammedi, originaire de Birine (Djelfa), diplômé en 2008 de la faculté de médecine d’Alger, et installé depuis quelques années aux États-Unis, fait l’objet ces jours-ci de compliments dithyrambiques. Il est à savoir que ces éloges sont le fruits de sa recherche concernant les symptômes post-traumatiques provoqués par le fameux Coronavirus, Covid-19 sur le système nerveux.

« Nous sommes fiers du Dr. Abdelkader Mahammedi, professeur adjoint au Département de radiologie du Centre médical de l’Université de Cincinnatti, pour la publication d’une étude par son équipe; y compris son épouse, le Dr Suha Bachir Mohamedi, dans la prestigieuse revue médicale Radiology en mai 2020 »; a écrit l’Ambassade américaine en Algérie; dans un communiqué publié ce 07 juin sur sa page Facebook.

Ainsi, après avoir été couvert de pluies de louanges par les médias américains, le nom du chercheur algérien est fréquemment cité par la communauté scientifique. Et ce, depuis la publication de son étude à propos des effets indésirables observés suite à une contamination au Coronavirus sur le plan neurologique, dans la célèbre revue scientifique américaine Radiologie, en fin mai dernier.

Coronavirus – Symptômes post-traumatiques : Ce que révèle l’étude de Mohamedi

L’évaluation du savant algérien s’est basée sur une étude de cas totalisant 725 patients contaminés par le Coronavirus. La plupart vivaient dans les villes les plus frappées par la pandémie, ainsi qu’au niveau du centre médical américain de Cincinnati. Ainsi, Mohamedi et son équipe ont conclu que le fameux virus avait un impact notable sur le système nerveux central; y compris le plus souvent des hémorragies intracérébrales et des accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Cependant, le Dr. Mahammedi estime qu’il est difficile de déterminer si les symptômes post-traumatiques du Coronavirus sont engendrés par une attaque directe du SRAS-CoV-2 dit Covid-19, sur le système nerveux. Ce qui ouvre l’hypothèse des symptômes post-traumatiques causés par des pathologies chroniques; dont le patient y a déjà été exposé antérieurement.

L’étude pilotée par ce médecin-chercheur algérien en compagnie d’une équipe de scientifiques, dont faisait partie sa femme, a précisé qu’en effet ces pathologies ne surgissent qu’en cas d’antécédent médical. Comme le diabète, l’hypertension artérielle ainsi que les maladies cérébro-vasculaires; a-t-il été souligné dans la revue scientifique.

 

lectures : 216

Subscribe to comments feed Commentaires (0 posté)

total: | Affiché:

Postez votre commentaire

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha

Auteur infos

admin

  • Envoyer par email à un ami Envoyer par email à un ami
  • Version imprimable Version imprimable
  • Texte complet Texte complet

Mots-clés:

Birine, Djelfa, Abdelkader Mahammedi, l’Ambassade américaine en Algérie, Coronavirus

Estimez cet article

0