Home | Steppe News | Viandes rouges seront réalisés dans les Hauts -Plateaux

Viandes rouges seront réalisés dans les Hauts -Plateaux

Par
Taille de la police: Decrease font Enlarge font

C’est suite à la sécheresse  de 2007/2008 qui a fait des ravages dans le cheptel ovin , que l’Etat avait pris la décision de réaliser des complexes d’abattage et de conditionnement de viandes rouges. Contrairement à cette saison et celle qui l’a précédée ,aucun couvert végétal n’avait vu le jour.

Les éleveurs ont été les seuls à subir le contre-coup de la nature et de la loi du marché. Les spéculateurs dans l’alimentation du bétail se sont enrichis sur le dos des éleveurs. Pour exemple : dans les souks où le troc était de mise , la brebis s’échangeait contre trente quintaux d’orge et lors de la saison noire , l’éleveur devait faire concession de deux brebis contre un quintal d’orge. Ce quintal servait à faire nourrir 200 moutons pour un seul jour, à raison de 500 grammes d’orge par tête. Les petits éleveurs font faillite. D’autres qui revenaient de la transhumance d’hiver en avril et avaient procédé à la tonte de leur cheptel se sont vus surprendre par la gelée noire qui a décimé au bas mot 40% de leur troupeau .  L’idée du stockage et de la régulation de la production de pomme de terre pouvait donc être appliquée pour d’autres produits. De leur côté , les importateurs de viandes rouges dont l’activité a été suspendue par l’Etat se sont organisés en fédération pour défendre leurs intérêts. Les éleveurs de Djelfa en particulier, parce qu’ils constituent le gros des troupes, crient leur douleur. Ils sont convoqués par le ministre de l’Agriculture d’alors sans toutefois trouver une solution aux problèmes qu’ils vivent.

La solution proposée par le Dr Rachid Benaïssa durant cette période n’a pu être en application qu’à partir du moment où il fut nommé ministre de l’Agriculture et du Développement rural. La promulgation de la loi-cadre de l’agriculture et le discours du président de la République à Biskra cadrent et recentrent l’activité agricole pour défendre la souveraineté nationale. Les dettes de agriculteurs en difficulté sont effacées,  trente axes d’intervention prioritaires sont dégagés avec des budgets conséquents dont celui consacré à la réglementation de l’abattage et la conservation des viandes rouges. Au programme , trois méga complexes répartis sur trois régions des Hauts-Plateaux : Est, Centre et Ouest. Hier le bureau d’études chargé par le ministère de l’Agriculture s’est déplacé à Hassi Bahbah , wilaya de Djelfa , pour recueillir les données techniques et les comparer avec les villes proposées au centre des Hauts-Plateaux.

Chacun des complexes aura des capacités d’abattage de 16 000 tonnes/an et de stockage stratégique de 2000 tonnes/an. Il concernera plus de 1500 personnes en emplois directs ou indirects. Lors de la clôture des travaux de ce bureau d’études , les avantages et inconvénients seront répertoriés sur un tableau de bord comparatif pour la prise de décision finale.

lectures : 4737

Subscribe to comments feed Commentaires (1 posté)

avatar
dr.Az 30/05/2010 13:26:51
salut ,merci pr votre attention mais il y a plusieur problemme comme le probleme pricipale de notre région de les vétérinaires , il n'ya pas des cliniques ouvertes dans la wilaya de djelfa , et la confiance entre la prodicteur et la vétérinaire ou la Agronomiste , donc ...
total: 1 | Affiché: 1 - 1

Postez votre commentaire

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha

Auteur infos

admin

  • Envoyer par email à un ami Envoyer par email à un ami
  • Version imprimable Version imprimable
  • Texte complet Texte complet

Mots-clés:

Hassi Bahbah, viandes rouges, complexe régional d'abattage de viandes rouges

Estimez cet article

0