Home | Steppe News | Le wali de Djelfa : « 440 logements, ce n’est qu’une petite tranche sur les 9 000 prévus»

Le wali de Djelfa : « 440 logements, ce n’est qu’une petite tranche sur les 9 000 prévus»

Par
Taille de la police: Decrease font Enlarge font

Après plusieurs mois d’attente qui étaient plus longs que ceux consacrés à la réalisation des logements sociaux dans la ville de Djelfa, ce 28 mai, les listes de 440 bénéficiaires ont été affichées à travers les quartiers de la ville. Ceux qui ne figuraient pas sur les listes se sont dirigés vers le siège de la daïra pour dénoncer la commission de daïra chargée de l’étude des dossiers. La tension était à son comble. Ils n’ont pas trouvé d’interlocuteur, c’est ce qui a envenimé davantage le climat.

Ces 440 premiers bénéficiaires remplissent-ils tous les critères ? C’est une question qui reste posée pour la commission de recours. Et là aussi, il faut que les recours soient introduits avec précision contre des indus bénéficiaires.

La commune de Djelfa doit réceptionner 1 200 autres logements et statuer sur leur distribution. Mais la réalisation des habitats précaires vient de prendre une tournure incontrôlable au mois de juin 2007. 11 146 logements ont été illicitement réalisés après l’éradication des deux grands bidonvilles, Chaoua et le Groupe 36, voilà que 3 nouveaux grands bidonvilles émergent du sol comme par enchantement.

A ce sujet, nous avons posé la question au wali de Djelfa, M. Hamou Ahmed Touhami, après s’être réuni avec les comités des bidonvilles. Il répondra que ceux qui doivent veiller au respect des lois d’urbanisme et contrôler les constructions ne font pas leur travail et indexera les élus et certains administratifs qu’il considère complices.  Par ailleurs, parmi les protestataires, et unanimement, ils dénoncent un commis de l’Etat, membre de cette commission et qui est, paraît-il, très influent en étant simple agent, il est propriétaire de véhicules neufs et a acheté plusieurs maisons et une exploitation agricole. Tout cela est vrai diront d’autres.


En outre, les protestataires interpellent le wali que parmi les bénéficiaires existent des personnes qui ont des salaires dépassant les 30 000 dinars, et si l’on s’en tiendra à la loi, c’est-à-dire 20 000 dinars, plus de la moitié sera exclue de cette liste.  Et encore là, faudrait-il le prouver et adresser des recours à la commission de recours de la wilaya ? Dans le cas contraire, les listes resteront telles. Dans un entretien avec M. le wali de Djelfa, il nous dira que «d’autres listes seront affichées incessamment et que les 5 500 logements prévus pour l’éradication progressive de l’habitat précaire en sus des 3 500 logements sociaux locatifs, 50% des besoins seront satisfaits, mais, ajoutera-t-il, les citoyens doivent être patients et doivent aussi nous aider en dénonçant les intrus et les indus bénéficiaires». 

lectures : 5735

Subscribe to comments feed Commentaires (0 posté)

total: | Affiché:

Postez votre commentaire

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha

Auteur infos

admin

  • Envoyer par email à un ami Envoyer par email à un ami
  • Version imprimable Version imprimable
  • Texte complet Texte complet

Mots-clés:

logements sociaux

Estimez cet article

0