Home | Societe | Benatallah Ahmed Harzli: «J’écris pour la patrie, l’amour et la paix dans le monde»

Benatallah Ahmed Harzli: «J’écris pour la patrie, l’amour et la paix dans le monde»

Par
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Benatallah Ahmed Harzli: «J’écris pour la patrie, l’amour et la paix dans le monde»

Le poète, adepte de la paix dans le monde, Benatallah Ahmed Harzli, a été l’hôte, hier, de la ville d’Aïn Témouchent. Représentant son association Au service de la paix, accompagné de Benderrah Mustapha, Rais Salah et Sedara Djelloul et du moudjahid et président de l’association des grands invalides de la guerre de libération nationale d’Aïn Témouchent, Benatallah Ahmed Harzli a bien voulu se confier à nous.

En préambule, le moudjahid Bencherrat Mokhtar a présenté un exposé sur la ligne Maurice lorsqu’il était au maquis et chargé de détecter les mines. Il dira : «Cette ligne de fil barbelé électrifié et minée d’une longueur de 750 km allant de la frontière algéro-marocaine jusqu’au sud-ouest et s’étalant sur une largeur de 6 m et 2 m de hauteur, a été installée au courant de l’année 1956 et a duré 4 ans. Miraculeusement, nous avons réussi à couper cette ligne à l’aide d’un grand sécateur pour faire passer la logistique et les personnes.» Revenant au parolier, l’enfant de la ville de Mesaad (Djelfa) s’est confié au journal :  «Nous avons créé cette association pour ancrer la culture de l’amour, de l’amitié et de la paix. Depuis 1976, j’ai visité presque 80 pays et 39 wilayas. J’ai psalmodié des poèmes pour la paix et la solidarité, j’ai rendu hommage aux grands hommes qui ont œuvré pour la paix et l’amitié entre les peuples dans monde. A travers mon périple des 4 continents, j’ai obtenu plusieurs prix dont le prix international de la paix et de la solidarité à Caracas en plus des médailles.» Selon sa carte visite, il a honoré plusieurs personnalités dont Nelson Mandela, Olof Palm, Yasser Arafat, Hugo Chavez et le président Bouteflika et autres parmi les moudjahidine, les femmes, les scientifiques, les intellectuels et les sportifs. Le défunt Saddam Hocine lui a offert une montre en or portant sa photo. Devant l’assistance, il a aromatisé la scène en psalmodiant des vers bien rimés à la mélodie algérienne qu’il est intéressant de citer quelques titres : «Algérie», «Pour toute femme en fête», «L’Algérie dans nos cœurs» et des citations dans des thèmes divers et pluriels. Au sujet de ses œuvres littéraires, il écrivait ses poèmes en langue de Voltaire puis ils seront traduits en celle d’El Moutannabi par son assistant l’Algéro-Egyptien Mahmoud Mohamed Mustapha. Au terme de cette confidence, il a annoncé que sa tournée se poursuivra à travers le pays pour rendre hommage également à d’autres personnalités.

lectures : 2218

Subscribe to comments feed Commentaires (0 posté)

total: | Affiché:

Postez votre commentaire

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha

Auteur infos

admin

  • Envoyer par email à un ami Envoyer par email à un ami
  • Version imprimable Version imprimable
  • Texte complet Texte complet

Mots-clés:

Messaad, Benatallah Ahmed Harzli

Estimez cet article

0