Home | Historique | Sidi Nail : Noblesse et Géographie

Sidi Nail : Noblesse et Géographie

Par
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Sidi Nail : Noblesse et Géographie

EL-Cherif Mohamed ben Abdallah El-Khourchoufi El-Idrissi El-Haçani c'est Mohamed Nail. Enterré à oued el-lham fils d'Abdallah El-Khourchoufi fils de Mohamed Abu-Lith fils de Ahmed El-Bahr-Essamet fils de Messaoud El-kharij El-Kharchif, fils de Aissa El-Akbar, fils de Ahmed Abi Abdallah , fils de Abdelwahid, fils d'Abdelkrim, fils de Mohamed Fathallah Abi Abdallah, fils de Abdesselem, fils de Sliman El-Machich, fils Abibakr El-eulmi El-Mansour, fis d'Ali El-Cherif, fils de Mohamed Abi-Horma, fils de Aissa, fils de Sliman Salam El-Arouss, fils d'Ahmed Mezzouar, fils de Moulay Ali El-Aouel Haidara enterré à Fez, fils de Moulay Mohamed Echakour El-Aouel enterré à Fez, fils de Mouley Iddris ethani, El-asqar et El-Tajj, enterré à Zerhoune avec son pere. Fils d'Iddriss El-Akbar El-Azzhar, fils du Cherif Maqqa El-Amir Abdallah El-Kamil El-Mahdh, fils d'El-Haçan El-Mothana Abi Mohamed, fils d'EL-Haçan Essabt, fils de l'Emir El-Mouminine Ali Ben Abi Taleb, Abi-Tourab que dieu l'agrée, mari d'El-Batoul, Fatima Ezzahra, fille du meilleur de la création, notre prophète Mohamed que le salut de dieu soit sur lui.

Sidi Nail que dieu agrée, naquit en l'an 899h qui équivaut à l’an 1494 jc. À Qasr El-Pharaon à Figuig, son père El-Emir Abdallah El-Khourrchoufi, doyen des khourchoufiyine et representant des « Machichiyine » en son temps. Sa mére, Lala Aicha, enterrée à Bordj-menail est la fille de M’hamed Ennajai et les « Najaiwoune » sont les Ouled Daraj actuels dans la region de M’sila et ses environ.

Il a comme freres :

-Abderrahmane, maitre du Babor (à Setif et Bougaa et kenaza, parlant le berbère.) une partie dans les environs d’Aflou qu’on appelle Ouled Rahmoun.

 -Ali Seknaoui (dont la langue verse vers le Tamazigh, se trouvant entre le Rif Marocain, Djebel Amel en Algerie du coté de Beni Sliman et El-Azzizia, les Ouled Abdelaziz ben el-Abbas, une autre partie à Lakhdaria et Oued isser comme les beni Makliche.

-Aissa el Khellif dans les environs de Tunis et une partie à Sidi Khaled. Parmi ses cousins, comme les ouled sidi Naaman dans la Kabylie et les ouled sidi Zahar dans la Casbah, la capitale et les environs de Miliana. Sans oublier ceux qui sont venus avec lui, ses compagnons, ses cousins, ceux qui le suivaient. Nous citerons les ouled bou-kahil, dans les Aures, les Zitounis à Setif, les ouled Yahia ejdaa et les medabih à Ghardaia et les ouled Hakmi à Setif ainsi que les ouled Aissa el-bouabdelli et El-mouqaoufel et El-fakroun dans le Ouarsenis. Les ouled Rabah ben Ali ejadarmi, les ouled Ghoulem- allah et Adda et la maison d’El-khayati et les bouabdeli à oued rehiou et Tiaret et les banou Frah aux Aures. Nombreux sont ceux qui se sont intégrés dans la grande confédération des Ouled Sidi Nail.

La famille Sidi Nail a quitté le Rif en direction de Sebta laissant derrière elle, les conflits du pouvoir et des états. Puis vers Dellys, ce qui a fait que sa noble mére fut enterrée à Bordj-menail, En passant par Tlemcen. Beaucoup de ses ancêtres ont trouvé de l’aide dans l’etat Zianide à commencer par Messaoud el-khourchif. Sa naissance coïncidât avec l’entente des khourchoufiyine avec les Zianides.

Sidi Nail se dirigea vers la Qala de l’Ouarsenis pour demander la science chez son maitre le cheikh Sidi Ahmed Ben Youcef El-miliani El-qali Errachidi (1436-1524) vers 1509, dans la célèbre histoire des « mdabih » dit-on que Sidi Mohamed ben Abdallah fut nommé « NAIL » par son maitre en le bénissant et en lui demandant de se diriger vers le sud, vers le pays du laroui ou il fonda une zaouia pour l’apprentissage du coran et des sciences à El-hatba à Ain-Rich. Zaouia qui se déplacée en été, vers oued El-lham et qui fut détruite, plus tard, par les Turcs.

Sidi Nail, vécu une jeunesse de palais et de luxe, entre les responsabilités et les ministères. Dans l’Ouarsenis, il se maria avec Salma « Zouina » El-bouzeidia, qui lui donna, Malik, père de Salem et Yahia père de Aissa et de Yahia ainsi que Ahmed, le plus jeune de ses fils, on cite aussi parmi ses fils Brahim et Aissa. Salma avait une sœur, nommait Maghnia, mariait à Sidi Mohamed ben Salah El-bouzidi El-zenini. Pour des raisons sociales, Sidi Nail quitta cette region vers le pays du « Boubaidaya » dans le Hodna, au voisinage de Mohamed ben Aissa, dit Bouhamla qui lui donna sa fille en mariage appelait « Kheira ».  kheira donna à Sidi Nail, Zekri et Nahia qui fut mariée au Cherif Aissa El-attache El-badawi, aïeul des Attatcha à Guerrara. Nahia fut suivi par une petite partie des Ouled si Ahmed, des ouled si M’hamed. Sidi Nail vécu désormais, la vie d’ascète, se déplaçant entre l’oued chair et oued l’ham ou il mourut en 995 h-1587 c. âgé de 96 ans, au temps d’El-mansour Essaadi car on cite une médiation entre les Zianides et Sidi Nail pour ne pas attaquer les « Zibanes » qui demandaient l’aman et la protection de Sidi Nail.         

 On cite aussi, les relations qui existaient entre Ouled Sidi Nail et leurs voisins. Les livres d’histoire racontent, le mariage de Yahia ben Yahia ben Nail, avec Roghaia bent Abdallah El-Bouzidi. Il eut avec elle, Abdallah, père des ouled Fraj et de Fraj, il eut Hadda Enailia, la mere des Hrazlia à Hassi-dellaa et ses environs et qui sont les oncles des ouled Salah ben Abdelghani ben douib ben Aissa ben Yahia ben Nail. Salah à un frère appelé Saci, père des ouled Saci, et un autre frère appelé Moussa, père d’ismail et à Ismail a un fils appelé Aissa connu par Abi Mahdi, qui a écrit un livre connu, « la classification merveilleuse » ou « ettassanif el-badia » qui traite de la langue et du fiqh ibadite. Sa descendance est connue à Beni izguene. Le deuxième Yahia eut aussi d’autres fils, Ahmed benYahia et Brahim ben Yahia. Père des ouled Aiffa. Aiffa est une femme des ouled Madi qui sont en grande partie, oncle des ouled Yahia. Quand à Marouane fils du deuxieme Yahia, père des ouled sidi Ziane, c’est le gendre de Aissa ben Ameur ben Hadjeres, sa mère est une Aissaouia d’ain rich, des ouled Sidi Nail de coté maternel en sachant que la mère de sidi Ziane est El-ghalia des Ahl-ali. Il se maria des ouled si Sliman de Doucen pour confirmer que ses oncles maternels sont des bouazid, ceci pour les ouled sidi Ziane cheraga. Il se maria avec une autre femme, des ouled Khalifa « ouled djellal » Hadda pour les ouled sidi Ziane gheraba.

Et de la descendance de Sidi Nail, Ziane ben Marouan, ouled Saad ben Ziane, qu’on compte parmi les Larbaa des environs de Laghouat, ainsi que des oncles maternels des Rahman. D’autres fractions des ouled Mahia, qui sont des ouled Saci, ont grandi chez les Hadjadj des Larbaa à Qasr el Hiran. Des ouled Toaba ben salem, cite que Ida est la mère d’une fraction des m’khalif zorg. Il s’agit de Ida bent Abderrahmane ben toaba. Quand à Malik ben Nail, son arrière petit fils, Abderrahmane ben Salem se maria à Dalal des ouled Arrif des Amour. Son fils Si M’hamed ben Abderrahmane ben Salem, se maria à Dia, la fille des ouled Madi. Quand à Saad ben Salem, il se maria avec une fille des ouled Alane, dont Khenata est l’arriere petite fille de Saad ben Salem. Ils sont donc les oncles des ouled Saad ben Salem. Thameur ben M’hamed ben Abderrahman ben Salem, se maria avec Meriem bent Si Mohamed ben Sidi Abdelaziz el-hadj. Les Abbaziz sont donc les oncles maternels des ouled thameur el-M’hamedi, une frange importante des ouled Oumhani. Si Ahmed ben Si M’hamed maria aussi sa fille Hamama à Salem petit fils d’El-nacer, maitre de Mazouna. Une partie des enfants de Salem se trouve parmis les ouled si Ahmed et chez les ouled Mlakhoua.

Ceux, qui leur grand père Saad, ben Bouabdallah ben Ahmed ben Yahia ben Aissa ben Yahia ben Nail se maria à Mahjouba des Shari. Les Shari sont donc les oncles d’une grande partie des ouled Mlakhoua. Ceux qui sont incorporés chez les ouled Nail, sont nombreux, parmis les ouled Zid, des familles des Bouazid, des ouled Soltane, des Mghair, des Chorfa, des ghomra et autres. Il se trouve beaucoup de fractions des Shari qui sont incorporés comme les ouled Qasser et d’autres, sans citer les nombreuses alliances et mariages d’une part et d’autre entre les Shari et les ouled Sidi Nail. Une partie des ouled Bkhaita est comptée chez les ouled Mbarka. Par contre, les ouled Njaima, Essahraouia, ont grandis parmi les ouled Raggad.

Quand au jeune fils de Sidi Nail, Ahmed Essaghir ben Sidi Nail, il a une nombreuse descendance et des terres en Kabylie ainsi qu’à Sidi Aissa, Ain-oussera et Chahbounia, représentée par les ouled Moufak et les ouled Rogueig. Et puisqu’on cite les Bouazid, une frange importante s’est ralliée aux ouled Sidi Nail, comme les ouled Abderrahim qui ont des aliances multiples avec les ouled Sidi Nail à Hassi Bahbah et à El Hamel ainsi que les ouled Mazouz ben Ayoub El-bouzidi à Ain rich et Sliman des Beni Ali ben Bouzid qui se maria à lauila El-ghribia, ses enfants grandirent chez les Ouled Sidi Nail. La même chose se répéta avec le frère de Slimane, Mohamed qui se maria avec la sœur de Lauila, appelée Rmila, sa descendance au nord de Biskra est incorporée avec les Ouled Harkat, puis, après son mariage chez les Hrakta qui donnèrent un digne fils à l’Algérie, le martyre Ziane Achour, que dieu agrée. Une grande partie des Hrakta se trouve à Ain Beida, Ain Mlila et autres régions de l’est Algérien. Ils constituent une grande alliance tribale des Hrakta, on compte parmi eux les ouled Rabah, les ouled Rahma, les ouled Khaled, les ouled Ahmed du coté de Souk-Ahras et Tébessa et Oum el bouaghi ainsi que leur cousin les ouled Boukhil el Machichi à Khenchela et ses environs.

Quand aux ouled Zekri, il se trouve pour sa descendance, les ouled Rabah, les ouled Harkat, les ouled Rahma, des oncles parmi Sidi Bouzid ben Ali,representée par Mimouna bent Abdallah El-bouzidi. Il se trouve aussi que Fatima bent Rabah qui a été élevée chez Sidi Ameur, après sa mort, s’est mariée avec Sidi Brahim El-ghoul, il eut un garçon avec elle, son ainé qu’il appela Rabah, du nom de son grand père. C’est pour cela que les ouled Sidi Brahim sont des ouled Sidi Nail de coté de leur mére.

Quand aux Hmalet qui ont des aliances nombreuses avec les ouled Sidi Nail, on en compte les ouled Bou-ghrara à Mjadel et d’autres parmi les racines des ouled Fradj qui compte avec eux les ouled massi et son frère othmane Echerif, maitre de la Qasbah, ses fils se divisèrent entre les ouled Fradj et les ouled Khaled.

Il faut aussi dire qu’une frange importante des ouled Sidi Nail, les ouled Oum Hani se sont integrés parmi les Hmalet et qu’ils portent leur nom jusqu’à maintenant et que les ouled Sidi Thameur se sont détachés des ouled Oum Hani.

Parmi les ouled Saih se trouve une partie des ouled Obeidallah et qu’une partie des ouled Saih se compte parmi les Saadat.

Des aliances sont nouées entre les ouled Ghrib et les ouled Sidi Attallah ben El-abed qui ont commerce avec les Ghraba et avec les ouled Sidi Younes, d’autres sont au Hijjaz, dans le Djebel El-houda, entre El-taif et la Meque. Ils sont alors rejoint par une partie des ouled Rached ben Brahim Errachid ben Majbar benSaad ben Salem et de Belkacem ben Thameur El-Mohamedi.

Il y a aussi une partie des Mouidet parmi les enfants de Saad ben Attia El-farjaoui et chez ses frères, une autre partie des Haddada El-kataniyine, qui sont arrivés de Setif. Une partie des ouled Ghouini, de la fraction des ouled Arbia, se trouve à Ain-azel d’autres plus nombreux se trouvent à Qasr Chellala.

Ainsi donc, aujourd’hui comme hier, la grande confédération des ouled Sidi Nail, nombreuse, étend ses ramifications partout en Algérie. Ils se sont intégrés, ont pris des alliances avec la majorité des tribus d’Algérie. Ils sont présents dans toutes les wilayas de la république. Ils représentent la garantie de l’unité du peuple et sa soudure et l’unité de notre patrie.

(*) Pour la fondation Sidi Nail : Chouiha Abderrahmane.

lectures : 2929

Subscribe to comments feed Commentaires (5 posté)

avatar
karim 07/08/2016 20:16:21
merci pour l'auteur, pour ces precisions, c'est certainement un grand travail de recherche que vous menez. bon courage
Reply Thumbs Up Thumbs Down
15
L'ajout n'est pas conforme
avatar
aissa 07/08/2016 20:23:20
l'histoire ne se perd pas. Aissa ben Ismail El-mahdi, est un savant connu dans le M'zab. d'origine aissaoui, naili, l'auteur nous unis et nous fait plaisir , que dieu vous protege.
Reply Thumbs Up Thumbs Down
12
L'ajout n'est pas conforme
avatar
09/08/2016 22:41:05
Précision:
Si Ahmed ben si Mhamed en plus de ses nombreux enfants a eu 2 filles : Aicha et Hamama: 1/Aicha , mère des ouleds Oumelhekoua ET LES MEMBRES AVERTIS DE CETTE TRIBU SONT AU COURANT DE CETTE FILiATION ,épouse de sidi Saad ben el Mahdjouba ; Mahjouba est donc la mère de sidi Saad et non sa mère.
Notons que les ouleds Djaballah et les ouleds Kaki des ouleds OumelAkhoua représentent également 2 fractions importantes chez les Ouleds si Ahmed.
2/Hamama, mariée à sidi Salem dont les enfants ont été intégrés uniquement parmi les ouleds si Ahmed et dont ils constituent une fraction. -"F.de Villaret "-. Fraternellement , Aïssa.
Reply Thumbs Up Thumbs Down
23
L'ajout n'est pas conforme
avatar
Naili 11/08/2016 14:01:44
merci pour le partage de ces informations vraiment on est tous une grande famille
avatar
aissa 02/09/2016 23:39:31
lire dans précision Mahjouba est donc la mère de sidi Saad ( sidi Saad ben el Mahjouba) et non son épouse.
Reply Thumbs Up Thumbs Down
11
L'ajout n'est pas conforme
total: 5 | Affiché: 1 - 5

Postez votre commentaire

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha

Auteur infos

Chouiha Abderrahmane Chouiha Abderrahmane

  • Envoyer par email à un ami Envoyer par email à un ami
  • Version imprimable Version imprimable
  • Texte complet Texte complet

Mots-clés:

Ouled Naïl, Sidi Naïl, Ziane Achour, fondation sidi nail, ouled sidi Nail, Figuig, Bordj-menail, Sidi Ahmed Ben Youcef El-miliani, Ain Rich, ouled Fraj

Estimez cet article

3.75