Home | Djelfa News | Djelfa en colère contre le pouvoir, accusé d’avoir « boycotté » les obsèques du colonel Bencherif

Djelfa en colère contre le pouvoir, accusé d’avoir « boycotté » les obsèques du colonel Bencherif

Par
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Djelfa en colère contre le pouvoir, accusé d’avoir « boycotté » les obsèques du colonel Bencherif

Une marche qui a vu la participation de milliers de personnes a été organisée ce dimanche à Djelfa par les citoyens de la ville. La population continue de protester contre le gouvernement, accusé d’avoir «boycotté» les obsèques du colonel Ahmed Bencherif qui ont eu lieu le mardi 24 juillet.

 Les manifestants qui ont scandé des slogans hostiles au pouvoir ont brandi des banderoles sur lesquelles il était notamment inscrit « Bencherif est plus grand que vous ». Le cortège spectaculaire qui a sillonné les rues de la ville a mis en avant son caractère indépendant de tout parti ou association. « Ni partisane ni associative, notre marche est populaire ! », ont scandé les manifestants.

La colère des Djelfaouis ne semble pas s’apaiser plus d’une semaine après l’enterrement du Moudjahid et fondateur de la gendarmerie nationale et elle a même été attisée par la maladroite tentative de membres du gouvernement de calmer les esprits et de corriger l’erreur en se rendant sur la tombe du défunt deux jours plus tard, soit le jeudi 26 juillet.

Noureddine Bedoui, ministre de l’Intérieur s’était rendu à Djelfa en compagnie de plusieurs ministres pour se recueillir sur la tombe d’Ahmed Bencherif. L’arrivée de la délégation gouvernementale a été très agitée, les ministres ayant été accueillis par les habitants de la ville par des huées et des « dégage ! » et des « quelle honte, le gouvernement est en retard !».

La foule, visiblement très remontée contre le gouvernement, avait encerclé la délégation officielle tout en scandant des slogans hostiles, compliquant les déplacements des ministres, même lors de leur sortie du cimetière.

En organisant la manifestation de ce dimanche, les habitants de Djelfa montrent qu’ils ne sont pas prêts à pardonner l’absence du gouvernement à l’enterrement d’Ahmed Bencherif, une absence qu’ils considèrent comme un « affront » et une « hogra », tel qu’exprimé dans un communiqué des « notables et libres » de la wilaya paru samedi.

 L’absence du gouvernement à l’enterrement du colonel Bencherif n’est pas la seule raison de la colère des Djelfaouis. Cette « humiliation » a été « la goutte qui a fait déborder le vase et qui a suscité inquiétudes et interrogations », ont indiqué les auteurs du communiqué qui reprochent au « pouvoir central » de « rester éloigné de la concrétisation du principe d’égalité et de justice dans le développement sur tous les plans, sociaux, économiques, politiques et culturels ».

 

 

 

lectures : 226

Subscribe to comments feed Commentaires (0 posté)

total: | Affiché:

Postez votre commentaire

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha

Auteur infos

admin

  • Envoyer par email à un ami Envoyer par email à un ami
  • Version imprimable Version imprimable
  • Texte complet Texte complet

Mots-clés:

Djelfa, Ahmed Ben Chérif, colonel Ahmed Bencherif, manifestations de djelfa

Estimez cet article

0