Home | Culture | Portrait , Rabah Ben Dekoum : la passion du melhoun

Portrait , Rabah Ben Dekoum : la passion du melhoun

Par
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
Portrait , Rabah Ben Dekoum : la passion du melhoun

Originaire d’Aïn Oussera, dans la wilaya de Djelfa, habitant Blida, Rabah Ben Dekoum, 78 ans, est une encyclopédie de la poésie populaire ; plus de 800 poèmes lui appartiennent, dont certains ont été fredonnés par de grands artistes, à l'instar de Khelifi Ahmed, Nadia Benyoucef et la célèbre chanteuse tunisienne, Oulia. Reçu au siège du quotidien, le poète s’est dévoilé et nous a raconté son parcours.

«Poésie et arts du melhoun» est le titre du livre dans lequel il retrace sa vie en rendant compte de traits culturels des régions des Hauts plateaux et du sud algérien. Rabah Ben Dekoum a travaillé avec Rahab Tahar à la Radio nationale pendant quelques mois et considère, depuis quelques années déjà, que «la poésie ne nourrit point son homme, notamment en ces temps difficiles où la pension de la retraite ne suffit plus », nous dira-t-il. Originaire de la commune de Aïn Ouessara dans wilaya de Djelfa  Rabah Ben Dekoum a été adopté par sa tante de Blida où il a grandi. Il a commencé à écrire de la poésie dès l'âge de 15 ans et a fait quelques années d'études à "medrassat El-Irchad" de la rue du Bey, haut lieu du nationalisme algérien.
« Je garde de merveilleux souvenirs d'enseignants comme Cheikh Omar et Nahnah ». Bendekoum participe, pour la première fois, à un festival en 1969 à Ben Aknoun avec, à la clé, une rencontre avec feu le Président Houari Boumediene. Animateur à Radio France Maghreb, Radio Méditerranée, parolier et auteur de plusieurs poèmes dont certains ont été chantés par nombre d'artistes tels Nadia Benyoucef, Mohamed Mazouni, Ouakil Djebbar et Mohamed Oujdi, Rabah Bendekoum déclare n'avoir jamais été remercié par ces derniers. Installé en France en 1966, il s'occupait de la production de disques de quelques artistes maghrébins, tout en étant aussi parolier et animateur culturel. À Paris, il a eu l'occasion de fréquenter des artistes de renom, maghrébins et orientaux. En 1970, il s'installe à Paris et devient animateur à radio Méditerranée et une autre radio régionale dans la capitale française.
« Je poursuivais mes efforts d'écriture en parallèle, rédigeant pour des groupes et des chanteurs comme Raïna Raï, le regretté Djillali Rezkellah et mon nom se répercutait à travers les foyers des pays du Maghreb et jusqu'en Egypte », se souvient-il. Parolier pour nombre d'artistes, Bendekoum, sollicité de partout, composera même de la poésie à la gloire de gouverneurs arabes aujourd'hui en déclin. Pendant vingt-quatre ans, entre 1978 et 2002, il a animé une émission en direct sur la poésie populaire maghrébine et ce sur Radio France-Magreb. Un programme interactif qui était très suivi par les Maghrébins établis en France qui aimaient le verbe populaire. « Je recevais une dizaine d'appels émanant d'auditeurs nostalgiques du savoir parler maghrébin », se souvient-il. Une émission du même genre a été produite et animée par cet amoureux du «melhoune» sur Radio Méditerranée FM, basée aussi dans l'Hexagone, mais qui a cessé d'émettre en 2007.
Il y a quelques années, il a décidé de retourner au bled, mais sa volonté de promouvoir la poésie populaire se heurte à une flagrante indifférence des responsables concernés. « Je détiens un trésor inestimable pour ce qui est du melhoune », lança-t-il, « des archives inédites, qu'elles soient écrites ou sonores, des ouvrages…Mon but est d'encourager les jeunes poètes qui excellent dans le «ayay». Mais rien n'a été fait pour m'aider. Dommage pour la culture algérienne», regrette-t-il.
   Rabah Ben Dekoum lance un appel au ministère de la Culture pour que ce "trésor" qu'il détient soit au moins mis à la disposition du grand public !

 

lectures : 107

Subscribe to comments feed Commentaires (0 posté)

total: | Affiché:

Postez votre commentaire

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Quote

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha

Auteur infos

admin

  • Envoyer par email à un ami Envoyer par email à un ami
  • Version imprimable Version imprimable
  • Texte complet Texte complet

Mots-clés:

Ain Oussera, Rabah Ben Dekoum, رابح بن دكوم, Khelifi Ahmed, Nadia Benyoucef, Mohamed Mazouni, melhoun

Estimez cet article

0